Né en 1975, Arno Bertina est l’auteur de trois romans formant, selon ses dires, « une sorte de triptyque » : « Le Dehors ou la Migration des truites », « Appoggio » et « Anima motrix ».

Il est par ailleurs l’auteur de récits : « La Déconfite gigantale du sérieux » (Lignes/Leo Scheer, 2004) sous le pseudonyme de Pietro di Vaglio ; « J’ai appris à ne pas rire du démon », fiction biographique consacrée au chanteur Johnny Cash (Naïve, 2006) ; « Ma solitude s’appelle Brando » (Verticales, 2008).

Pensionnaire de la villa Médicis (Rome) en 2004-2005, il a coécrit avec Bastien Gallet, Ludovic Michaux et Yoan de Roeck Anastylose (Fage, 2006), un ouvrage retraçant l’histoire de l’Ara Pacis.

Il est membre du collectif inculte.